2022
Zurück zur Startseite

EDF, un acteur de la transition énergétique au cœur du territoire

Le groupe EDF est un industriel majeur en Bourgogne-Franche-Comté, présent dans les énergies renouvelables, dans l’hydrogène et le nucléaire.

Dans le nord Franche-Comté, les engagements d’EDF rencontrent les enjeux portés par tout un territoire, ceux de la transition énergétique et de la relance industrielle.

Au quotidien, l’énergéticien œuvre à la transition énergétique au plus près des territoires et des habitants, dans le déploiement d’énergies renouvelables et la production d’énergie décarbonée, pour répondre à l’urgence climatique.

En 2021, sa filiale Dalkia a par exemple obtenu la délégation de service public, pour 20 ans, du réseau de chaleur du quartier des Glacis-du-Château, à Belfort. La société a engagé des travaux de modernisation des canalisations et la transformation de la chaufferie centrale en chaufferie biomasse, à hauteur de 4,2 millions d’euros. Ce réseau, qui alimente l’équivalent de 2 000 logements, permettra d’effacer 3 850 t de CO2, soit près de 1 700 véhicules retirés de la circulation. En 2018, Dalkia avait inauguré à Montbéliard une centrale de cogénération de 4,4 MW dans le quartier de la Petite-Hollande, un système plus performant pour chauffer et fournir de l’électricité. Ce sont des opérations essentielles pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, un objectif fixé par l’Union européenne et lutter contre la précarité énergétique.

Solaire, hydroélectricité, nucléaire

Dans la construction du mix énergétique nécessaire à l’atteinte de cet objectif, EDF renouvelables, filiale d’EDF, développe sur l’Aéroparc de Fontaine un projet de centrale solaire sur une surface de 33 ha, avec l’installation d’environ 76 000 panneaux photovoltaïques pour une capacité installée de 40 MWc, représentant un investissement de 27 millions d’euros. Le groupe EDF investit fortement dans le déploiement des énergies renouvelables, avec l’objectif d’occuper 30 % de la part du marché solaire à l’horizon 2035.

Dans la région, EDF s’appuie aussi sur l’énergie hydroélectrique. À Vouglans, il exploite la 3e plus importante retenue d’eau de France. Sa production permet d’économiser chaque année l’équivalent de 350 000 tonnes de CO2.

Le 10 février, à la suite des annonces du président de la République sur la relance de la filière nucléaire et de l’investissement massif dans les renouvelables et l’hydrogène, EDF a renforcé sa position d’industriel majeur de l’énergie en Bourgogne-Franche-Comté. Déjà présent dans la région avec Framatome, l’énergéticien est en discussion exclusive avec General Electric pour reprendre la branche nucléaire « Steam Power » du conglomérat américain, qui façonne la turbine à vapeur Arabelle, la turbine la plus puissante du monde, fabriquée dans les usines de Belfort.

Dans cette dynamique, EDF a pris, fin 2021, la présidence de la Vallée de l’Énergie, cluster de l’énergie en Bourgogne-Franche-Comté, afin de la positionner dans la production centralisée d’énergie décarbonée.

Accompagner la filière hydrogène

Être acteur du quotidien, c’est surtout anticiper l’avenir. EDF suit ce chemin et investit dans les énergies de demain. Ainsi, avec sa filiale Hynamics, dédiée à l’hydrogène, EDF installe à Danjoutin une station d’hydrogène vert. L’hydrogène sera produit par électrolyse à partir d’une électricité d’origine 100 % renouvelable. Elle disposera d’abord d’un électrolyseur d’une puissance d’1 MW, capable de produire 400 kilos d’hydrogène par jour. La station doublera sa puissance en 2025 afin de répondre aux usages grandissants du territoire.

La station alimentera les bus hydrogène du réseau de transport en commun Optymo en commençant par sept bus au printemps 2023 puis 27 en 2025. Le projet a été pensé dès le début comme une plateforme multimodale répondant aux usages de la mobilité hydrogène et également des industries du territoire, qui cherchent à décarboner leur process industriel. Située à proximité de l’autoroute A36, la station pourra accueillir les futurs poids lourds hydrogène. Cette technologie devrait permettre à Optymo et aux industriels de réduire leurs émissions de CO2 de près de 3 000 tonnes par an à partir de 2025.

Cet investissement s’inscrit dans une dynamique territoriale tournée vers le déploiement d’une nouvelle filière. Elle se construit collectivement avec les pouvoirs publics afin de consolider un écosystème. Danjoutin sera la deuxième station mise en service par Hynamics, après celle d’Auxerre, lancée en octobre 2021.

Lutter contre la précarité

Ces projets n’auraient pas de sens si une attention particulière n’était pas portée aux plus fragiles. EDF s’engage dans la lutte contre la précarité énergétique, qui touchait 3 millions de ménage en France métropolitaine en 2020, soit 10,5 % des ménages, selon l’observatoire national de la précarité énergétique. « Cela fait plus de 30 ans qu’EDF s’implique concrètement pour lutter contre la précarité énergétique », témoigne William Lombardet, directeur du développement territorial Franche-Comté d’EDF, très investi dans ce domaine aussi.

EDF a notamment signé un partenariat avec le conseil départemental et la Mission locale du Territoire de Belfort pour favoriser les éco-gestes. Des éco-gestes qui permettent d’une part de limiter notre empreinte carbone, mais aussi de lutter contre la précarité énergétique, en consommant moins d’énergie. Ce projet est financé par le Fonds Solidarité Logement (FSL), pour lequel EDF est un partenaire actif et durable. En 2019, il a versé globalement 20,2 millions d’euros à ce fonds, aidant près de 100 000 familles.

Dans cette volonté de sensibilisation, EDF a signé un partenariat avec Unis-Cité, qui propose aussi une pièce de théâtre sur ces bonnes pratiques, intitulée Les économies d’énergie ne sont pas que de la poésie. Le groupe soutient par ailleurs le collectif d’aides et de soins à domicile Amaëlles Territoire de Belfort, en l’accompagnant dans l’édition d’un guide des gestes éco-responsables afin d’adopter des pratiques professionnelles respectueuses de l’environnement. Investissements, innovation et engagements sociétaux sont au cœur de la stratégie d’EDF pour répondre aux défis de demain. Conformément à sa raison d’être. Une vision portée par ses salariés et validée par son conseil d’administration : « Construire un avenir énergétique neutre en CO₂, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants. »

This site is registered on wpml.org as a development site.